boit du rouge, broie du noir

20 août, 2007

toi

Classé sous Non classé — mademoizelle @

Je pourrais continuer d’avancer, sans regarder où je vais, comme ça,
Je pourrais continuer d’avaler, sans goûter à tout ça, mais pourquoi?
je pourrais m’oublier, en me passant à côté, sans me voir, mais trop tard
je vis, je ris, je pleure, je meurs,
mais ça ne me suffit pas
je veux vivre, je veux rire, pleurer, creuver
mais pas sans toi
ils me disent que ça ne vaut pas la peine mais moi je sais que je t’aime

tu ne comprends pas…

3 Réponses à “toi”

  1. fdesbordes dit :

    superbe declaration d’amù »*$&. Non non j’ai rien dit.

  2. mademoiselle dit :

    mouè trop tard c’est dit !)

  3. Jean ALAMASS dit :

    je livrerai mes couilles sur un plateau d’argent moi pour ressentir un semblant d’amour naissant,
    même impossible et ravageur…. mais rien ne frétille, mon coeur s’endurcit et je bave sur
    vos amourettes, mesdemoiselles.

Laisser un commentaire

La vie d'une copropriété |
humanisons la terre |
El Suizo Boludo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | calypsat
| A la Recherche de Soi
| 33 hectares d'espace nature...