boit du rouge, broie du noir

30 mai, 2007

A droite toute!

Classé sous Non classé — jean alamass @

http://www.dailymotion.com/video/4mx6guHU1beH8cQ21

http://a360.typepad.com/manifdedroite

29 mai, 2007

Où te caches tu?

Classé sous Non classé — jean alamass @

Le bonheur à portée de rêves ?

la vie rêvée !!

l’amour sans heurt, ni trêve

Pur et Doux,

sorcier fou

seul mentor.

En délirant poète,

L’amour met saoul

fais rendre et endort.

cuila même qui rouspète

contre tout, bien à tort.

Ce trompeur ;

vil menteur,

vit dans l’ame,

en suspend ;

l’agite,

sous ses vents

l’abrite,

virevoltant

(c’est l’entracte

« rimes en –ant »)

..à présent,

reprenons,

rattrapons

le voleur en question :

le Noble qui répond

AMOUR de son nom

le sauveur

le dit « GRAND »

l’éternel

l ‘immortel

mendiant des frissons

mon cœur est fin prêt

pour la tendre émotion

« AMOUR » viens plus près.

 

je te vois mais ne te sens pas…

18 mai, 2007

fausse visite

Classé sous Non classé — jean alamass @

Pourtant vu et revu les coins et recoins de mon village; aujourd’hui, je me suis baladé le long de ses rues comme un touriste qui les découvre et les parcourt d’une lenteur de vieillard avide de visions nouvelles. J’ai pris avec moi l’appareil photo numérique pour me fondre parmi les premiers estivants. C’est marrant; muni de cet arme à cliché, je paraissais naturellement l’un d’entre eux. Je me suis installé dans la peau d’un homme venant d’ailleurs, attendant sa femme partie pisser ou recueillir des prospectus de la région à l’office du tourisme (–je ne me souviens plus très bien de la décision qu’elle prit avant de m’embrasser–): « à tout de suite chéri, j’en ai pour une minute…. » Inutile de vous dire que j’ai poireauté tout l’après midi sur le quai des « Névons » sans qu’elle me revienne. Elle m’avait quitté la garce!! mais je n’ai pas été surpris plus que ça; ma tendre moitié existait uniquement dans le film que le malin s’était proposé de réaliser lui même. Apres un bref chagrin de rupture (sans larmes , en riant même), je décidai de me rendre au parc de la « Juiverie ». Assis sur un inconfortable banc de bois fracassé, sous les ombres des platanes, je matai mes compagnons vacanciers ainsi que quelques vieux bien de chez eux et une tribu criarde de jeunes excités, à moitié nus, embrassant la fraîcheur de la verdâtre et polluée « Sorgue » ; si saine rivière —-beurk—-.

J’ai fini ma visite au café de l’Isles , ai commandé un décaféiné et un verre d’eau pour emmerder le serveur qui m’avait reconnu et s’abstenait de me proposer les extras du service « kawa » . J’ai sorti le canard enchaîné de mon sac et les canards du bord des rives m’ont encerclés peu à peu, ils ont reconnus l’un d’entre eux cloisonné dans les limbes de la presse papier. J’ai du fuir car la seine devenait embarrassante pour un mec seul, cocu et mytho par dessus tout. J’ai couru jusqu’à mon appartement, m’y suis enfermé et j’ai bu l’équivalent de la « Sorgue » en cocktails d’alcool durs histoire d’adoucir le souvenir de ma virée infernale.

jamais plus jamais j’irais flaner dans le vieux l’Isles sans être accompagné de mon jeune chien … qui n’existe pas plus que cette histoire.

Dicton Italien

Classé sous Non classé — mademoizelle @


emoticone Une barrique de vin peut réaliser plus de miracles qu’une église pleine de saints emoticone

12 mai, 2007

séparer le blanc du jaune et du noir

Classé sous Non classé — jean alamass @

Je suis sur de moi concernant cette histoire. Les noirs sont noirs et les blancs bien blancs. Les jaunes on s’en fouette – en omelette- et les métisses, on les confond toujours ces «faux-nègres »

moi je danse sur tout les dance floors ethniques du monde. Je swingue tel un blanc, prie comme un musulman et me peint en jaune pour feinter les origines. je chante à tu tête mon hymne « la marseillaise », la chanson chorale du patriote endormi, mon lexomil nationaliste, l’opium qui me défonce la raison pendant 5 minutes quand il est clamé par nos si beaux sportifs richissimes bien bronzés (aux uv je précise).

et après ? il m’est souvent arrivé de me frotter aux noirs, de les toucher, de sentir l’ambre soutenue de leur couleur divine, je les ai embrassé, baisé quelques fois, et baisé par eux aussi, plus virils ceux la. – leurs membres jalousés car quasi parfaits, forts de leurs pouvoirs pénétrants.- .si les blancs comme neige se vantent d’une pure et légitime tolérance envers les non blancs , c’est qu’ils en oublient leur répugnance acerbe aux odeurs autres, plus lointaines, moins blanchâtres. alors là les aspirations cosmopolites s’évanouissent. On se serre la main mais ne me tiens pas l’épaule de peur d’entacher ma toile d’origine, tu comprends, tu vis chez moi négro, il ne faudrait pas que tu noircisses mon image… deviens blanc comme moi et reviens me voir pour vivre dans ma vie, dans une autre vie..

La race a toujours été un mystère pour moi, je suis pour l’éclatement des peuples, l’anarchie colorée…je rêve d’un passé sans mémoire, d’hommes et de femmes bariolés de milles aquarelles comme nous pourrions tous y aspirer en un simple éclair de clairvoyance..

j’ordonne à la « peur de l’autre » de fuir là où elle prend sa forme la plus merdeuse…

9 mai, 2007

sans titre #4

Classé sous Non classé — mademoizelle @

passer son temps à faire et défaire ce que l’on vient de créer,
se satisfaire du premier jet ou se relire jusqu’à l’anéantir?
renoncer puis recommencer, s’en remettre au passé, sans jamais se décider,
détruire pour reconstruire ou tout envoyer balader?

on se dit que ça ne peut plus durer, réagir, la faute à qui mon bien aimé?
tu peux en rire ou décider d’avancer, choisis, tu es libre d’exister,
tu peux vivre ou mourir et te laisser gouverner, persiste,
ou c’est cette vie qui te faisait rêver?

7 mai, 2007

plaisir acidulé

Classé sous Non classé — mademoizelle @

Et moi je l’ai bu ce verre de vin, jusqu’à la dernière goutte
ce nectar divin jusqu’à ce que ça me dégoûte!
ce dernier verre assassin qui mène à la déroute
et finit par vous faire oublier tous ces horribles doutes

 

Je l’ai bu mais je ne suis pas rassasié, je reste là, planté
à le regarder me juger, controversé, j’écoute
jusqu’où va-t-il aller l’enfoiré, moi qui ne vit que pour lui, sommes toutes
va-t-il réussir à m’écoeurer, une bonne fois pour toutes?

 

Il se rit de moi, enivré je fais route
mon imagination a pris des grands airs d’autoroutes
faut-il se laisser aller, incertitudes en soute
je délire de plaisir acidulé en douce

2 mai, 2007

Citation du jour

Classé sous Non classé — mademoizelle @

Pour savoir qu’un verre de vin est de trop, encore faut-il l’avoir bu !

emoticone Olivier DE KERSAUSON

 

27 avril, 2007

Ode aux raves

Classé sous Non classé — jean alamass @

ode aux raves

 

La terre, empruntée de cratères apparents

que le vent sillonne et la pluie piétine,

se soulève et tremble aux sons martelant

des kicks lourds et sourds qui tambourinent.

 

la terre, refuge de ces ames qui dansent

sur le bruit tournant des machines excitées,

vibre et résonne, comme elles, en cadence;

absorbe et rejette leurs boucles effrénées.

 

Rien ne fera pâlir ce ballet discordant.

Les cœurs souriants au matin qui s’immisce,

se parlent et s’envolent dans un même élan,

sous le ciel éclairci de ce jour propice.

 

Au loin la vie se meurt. le vrai sens est ici.

les corps se consument mais l’esprit résiste,

défie le sommeil jusqu’a l’ultime sursis.

En cet instant, il vit bien plus qu’il n’existe.

26 avril, 2007

Un p’tit coup et puis s’en vont…

Classé sous Non classé — mademoizelle @

Un p’tit coup et puis s’en vont, se disait-il, désillusion

que c’etait comme un coup de chiffon, sur ces années, en perdition.

D’abord emmitouflé dans un cocon, il prit la forme d’un papillon

puis forniquait sans se soucier électron libre et débridé.

Il poursuivit donc son délir, celui aussi de se mentir

se laissant ainsi persuader que c’etait là une belle idée.

Vous allez sûrement me demander comment cela s’est terminé?
en queue de poissons bande de cochons
mais n’allez pas imaginer ce que vous ne pourriez pas supporter.

 

La version de Fred Desbordes sur son blog :

http://fdesbordes.unblog.fr/2007/04/24/un-ptit-coup-et-puis-sen-vont/

1234567

La vie d'une copropriété |
humanisons la terre |
El Suizo Boludo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | calypsat
| A la Recherche de Soi
| 33 hectares d'espace nature...